4ème et dernière session de terrain

Categories Non classé

Nous voici de retour de notre dernière semaine de terrain située dans le Santerre.

En cette saison le paysage présentait un paysage très « graphique ». Les plantations de pommes de terre forment un paysage très géométrique, en créant des linéaires très marqués. Une palette de couleurs vives entre le jaune des champs de colza, le vert éclatant des premières feuilles, le blanc des fleurs, et le bleu du ciel, venait contraster de la couleur ocre de la terre encore majoritairement à nu.

Ces grands champs encore vides de culture offrent des panoramas ouverts et très larges. Si le Santerre présente majoritairement un paysage de plateaux aux très larges horizons, il en recèle néanmoins quelques reliefs de fines vallées sèches qui nous plongent dans une ambiance inattendue tant elle contraste de celle des plateaux. On y trouve en général une présence arborée beaucoup plus marquée en périphérie de zones de pâturage ou de cultures.

Quelques inattendus, comme de magnifiques vergers anciens dans la commune de Fresnes-Mazancourt, ou encore d’une exploitation en bio à Bayonvillers qui a séparé ses champs par de longues lignes de haies qui, installées depuis une dizaines d’années, présentaient des arbres de bonne taille remplis de fleurs en cette saison printanière. Si ce type d’exploitation reste pour le moment inédite, on sent néanmoins, un retour de l’usage des haies plus marqué dans cette partie du territoire avec de nombreux linaires plantés récemment.

Ces haies sont d’une grande importance sur cette partie de territoire, car les milieux naturels se font très rares. Hormis les rideaux boisés des vallées sèches, on trouve quelques bois disséminés par endroit. C’est aussi dans les villages et à leur périphérie que la végétation s’exprime le plus. On y trouve également beaucoup de mares sous des formes diverses qui peuvent accueillir une faune et une flore plus riches.

L’habitat se regroupe toujours uniquement dans les villages, qui se répartissent de manière plus étalée que dans le nord du territoire. Leur organisation diffère également en partie, avec majoritairement des « villages-rues », où les habitations s’étalent de manière très linéaire, le long d’un axe ou deux. La brique reste le matériaux majoritaire dans les villages, dans des formes similaires aux Vermandois, avec ici une particularité qu’est l’incrustation de faïences très colorées. La guerre semble avoir été ici sensiblement moins impactante, et quelques édifices plus anciens ont pu être conservés ou du moins en partie. On trouve également très ponctuellement de très rares habitations en construction terre qui témoignent des techniques de construction d’avant guerre.

Voilà en quelques lignes, ce qui vient terminer notre boucle d’exploration du territoire.

Les 148 communes du PETR auront donc été traversées à vélo. La caravane s’est installée dans 20 d’entre elles et nous a permis de rencontrer près de 200 habitants de tous âges et de toutes catégories socio-professionnelles dans des entretiens souvent longs. Côté parcours à vélo, des centaines de km ont été parcourus, des grands axes aux plus petits chemins. Ce fut une partie du travail très enthousiasmante pleine de découvertes, de surprises et de rencontres au fil des trajets. Plus de 10000 photos ont été prises au total.

Nous tirons ainsi un bilan très positif de cette première étape du travail. Tout d’abord humain, car nous avons toujours bénéficié d’un accueil sans faille, notamment des maires que nous remercions chaleureusement. Nous avons également particulièrement apprécié les échanges très constructifs que nous avons eu avec les habitants. Merci également à eux de s’être déplacés, et d’avoir passé du temps avec nous pour nous conter leurs paysages. La perception de ceux-ci est aussi importante que leur aspect.

Nous sentons donc une belle énergie lié aux paysages du Cœur des Hauts-de-France et une réelle volonté de les valoriser. Il existe un très grand potentiel à faire valoir la qualité de ces paysages. Le territoire possède de très grands atouts, qui avec assez peu de moyens pourrait trouver une plus large reconnaissance à grande échelle.

Nous avons donc hâte de synthétiser toutes nos observations pour démarrer la prochaine phase où il s’agira de définir les objectifs de qualité paysagère à prioriser. Des ateliers thématiques seront ainsi organisés après l’été pour discuter de ces objectifs et de la manière de les réaliser.

Nous vous tenons informés au plus vite. En attendant, nous allons reprendre la diffusion sur instagram des images prises tout au long des parcours dès la semaine prochaine. N’hésitez pas à vous rendre sur notre page régulièrement et à vous abonner. www.instagram.com/paysage_coeurdeshautsdefrance

A très bientôt !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *