Première rencontre avec les paysages du Vernandois

Categories Actualité

Voici la première session de terrain écoulée. Une première rencontre avec le paysage du Cœur des Hauts-de-France et de ses habitants sous un temps magnifique. Nous avons avec beaucoup d’enthousiasme, parcouru plusieurs centaines de km à vélo, interrogé des dizaines de personnes  et rencontré de nombreux nouveaux “ambassadeurs du paysage” prêts à nous accompagner sur cette démarche. Nous pouvons témoigner de l’excellent accueil qui nous a été accordé à nous et à la démarche, partout où nous sommes allés.

Les vallons labourés de la commune d’Equancourt.

Une bonne partie du paysage du Vernandois a donc été exploré. Nous avons découvert des paysages à couper le souffle, avec de nombreux points de vue vraiment remarquables. Au milieu d’horizons époustouflants, dans le creux des reliefs révélés par les sillons des labours, apparaissent de très belles silhouettes de villages. Celles-ci s’insèrent dans des écrins boisés très esthétiques, venant contraster avec leur environnement libre de végétation en cette période automnale. Si l’on retrouve des systèmes qui se ressemblent, chaque village possède une configuration propre au paysage dans lequel il s’insère. Les boisements sont éparses, situés principalement le long de talus, de cours d’eau ou dans de petits bosquets.

Nous avons été marqués par le très important patrimoine architectural en brique issu de la reconstruction. L’architecture émanant d’une époque restreinte est de ce fait très caractéristique et les détails d’agencement des briques est d’une grande créativité. Quelques anciens bâtiments industriels à l’abandon, présentent beaucoup de potentiel pour la création de lieux innovants qui pourraient mettre en valeur ce type de construction. On note également la présence nombreuse de grandes fermes situées au cœur des villages et qui en assure une identité commune.

La présence importante des lieux du souvenir confère également une identité particulière à ce territoire. Les cimetières, souvent situés au milieu des champs mais à proximité des villages, présentent un soin et un souci du détail qui impose le respect. Au delà du devoir de mémoire, les monuments répartis régulièrement sur le territoire apporte un caractère pittoresque au paysage et la qualité de leurs aménagements incite en soit à la visite. Ceux-ci nous content au gré de leur découverte, une partie de l’histoire de ce territoire mais aussi d’hommes et de femmes qu’il ne faut pas oublier.

Pas toujours reconnus par les habitants, les paysages que nous avons découvert présentent un très grand intérêt. Les différentes formes de vallées, recouvertes d’une mosaïque de cultures, dessinent des paysages variés qui méritent d’être valorisés.

L’atelier mobile devant la mairie de Combles

Côté concertation habitants, nous remercions les nombreuses personnes qui sont venus à notre rencontre au niveau de la caravane-atelier pour discuter paysages du Cœur des Hauts-de-France. Nous avons rencontrés des habitants passionnés par leur paysage, des amoureux de la Tortille, des agriculteurs fiers de leur terre, des élus et des associations défendant les qualités de leur territoire, …

On note à ce titre beaucoup d’interrogations autour des grands projets, tel que l’implantation des éoliennes, le canal Seine-Nord Europe, mais aussi sur l’avenir de l’agriculture.

L’implantation des éoliennes interroge fortement les populations, qui se sentent surtout démunies dans la possibilité d’apporter leurs avis. Si l’avis est mitigé sur leur implantation actuelle qui dépend du point de vue selon la plupart, une peur s’installe quand au surnombre. Elles font dès à présent indéniablement partie du paysage et en font évoluer l’identité.

Même constat d’interrogations et de scepticisme concernant l’éventuelle implantation du canal Seine-Nord Europe. L’emprise du futur canal est discutée sur certains points, mais l’abandon du canal actuel présente de très bons potentiels et les idées vont bon train sur les possibilités du ré-aménagement du site actuellement occupé par l’ancien canal.

Nous sommes assurément dans une période de mutation paysagère dans le paysage du Cœur des Hauts-de-France, et le plan de paysage arrive au bon moment pour en accompagner les évolutions. C’est pourquoi nous avons hâte de revenir pour continuer notre travail d’exploration et de rencontres et vous donnons rendez-vous du 5 au 10 novembre sur la partie sud des paysages du Vernandois.

A bientôt

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *